Généralités :

L’urètre masculin est le canal dans lequel circule l’urine depuis la vessie jusqu’au méat urétral (extrémité du pénis).

La sténose de l’urètre correspond à une cicatrice urétrale qui réduit ce canal. Cette sténose réduit le débit urinaire issu de la vessie et peut être à l’origine de nombreux problèmes médicaux du bas appareil urinaire tels que l’infection urinaire ou la formation de calculs.

Causes :

Une sténose urétrale peut être la conséquence :

  • d’un sondage urétral
  • d’une infection sexuellement transmissible (chlamydia en particulier)
  • d’un traumatisme de l’urètre ou du pelvis
  • d’un geste endo-urologique ayant nécessité la mise en place d’un instrument dans l’urètre
  • d’une chirurgie de la prostate
  • d’une radiothérapie

Symptômes :

La sténose de l’urètre est à l’origine de troubles obstructifs du bas appareil urinaire marqués par une dysurie (jet urinaire faible) et à l’extrême une rétention urinaire.

D’autres symptômes peuvent être retrouvés tels que :

  • sensation de mauvaise vidange vésicale
  • miction en deux temps
  • pollakiurie
  • fuites urinaires
  • jet urinaire dévié ou double

Diagnostic :

L’interrogatoire permettra de suspecter le diagnostic de sténose de l’urètre qui sera ensuite confirmé par la réalisation d’une urétro-cystoscopie (caméra introduite dans l’urètre).

Un examen radiologique, nommé urétrocystographie rétrograde mictionnelle (UCRM) est fréquemment demandé et permet de mieux caractériser la sténose (localisation et longueur) avant son traitement.

Traitement :

Le traitement d’une sténose de l’urètre dépendra du type de sténose (localisation et longueur).

Le traitement habituellement proposé en première intention est une urétrotomie endoscopique.

En cas de récidive après ce traitement endoscopique, un traitement chirurgical pourra être proposé afin de reconstruire la zone sténosée (résection anastomose ou urétroplastie avec greffe de muqueuse buccale).